Radiologie interventionnelle : Des casques de réalité virtuelle pour une meilleure prise en charge de la douleur

2 mars 2021

Le centre d’imagerie médicale de la Clinique du Parc s’est équipé de casques de réalité virtuelle et propose ainsi à ses patients une expérience multi-sensorielle personnalisée pour une meilleure prise en charge de la douleur. En proposant à ses patients la première solution d’hypnose médicale, HypnoVR©, elle leur permet de diminuer leur anxiété lors d’actes de radiologie interventionnelle. Une continuité dans l’engagement de la Clinique pour le bien-être de ses patients et une première pour la radiologie interventionnelle en Occitanie.
 

Pour une meilleure prise en charge de la douleur, du stress et de l’anxiété

Pour tout acte de radiologie interventionnelle, les équipes du centre d’Imagerie Médicale proposent désormais à leurs patients de les équiper d’un casque de réalité virtuelle. Cette expérience multisensorielle, en isolant le patient des stimuli anxiogènes de la salle d’examens et en le plongeant dans un univers virtuel, vise à réduire l’anxiété et à mieux gérer la douleur.

Une première séance est proposée dès la phase d’attente. Le patient est confortablement installé dans un fauteuil équipé du casque. Avant de commencer, le manipulateur lui propose différents univers hypnotiques tels que des fonds marins ou un paysage d’hiver, puis un choix de voix. Une séquence de respiration guidée et de cohérence cardiaque ainsi qu’une composition musicale originale inspirée de la musicothérapie complètent le dispositif.
Exemple d’univers hypnotique : HypnoVR - Expérience Plongée Complète on Vimeo

Le patient reste conscient durant toute la séance mais est immergé dans un univers de confort et sécurité. Puis il est transféré vers la salle d’imagerie pour la réalisation de l’examen toujours équipé du casque. Quentin Chatelet, manipulateur en imagerie de l’équipe de radiologie interventionnelle, précise : « Durant l’examen, nous pouvons bien sûr continuer à communiquer des informations au patient via le casque audio, si cela est nécessaire ».

Un concept de réalité virtuelle thérapeutique très bien accueilli par les patients, comme le note le Dr Sophie Aufort, radiologue interventionnelle à la Clinique du Parc : « De nombreux patients sont sujets à de l’anxiété avant et durant un examen. Certains appréhendent la douleur, d’autres souffrent de claustrophobie. Ce dispositif associant les techniques de l’hypnose médicale et de la réalité virtuelle est très bien reçu par nos patients, qui peuvent en bénéficier dès la phase d’attente. ».

 

La réalité virtuelle thérapeutique

La réalité virtuelle est un outil de prédilection pour le détournement de l’attention et la transmission d’un discours hypnotique. Son efficacité a été démontrée cliniquement depuis 20 ans.

La réalité virtuelle immersive a fait la preuve de son efficacité dans le traitement de la douleur. Son efficacité s’explique par sa capacité à saturer les ressources attentionnelles, cognitives sensorielles du patient, laissant ainsi moins de ressources pour la douleur et donc au sujet de penser à sa douleur.

 

La radiologie interventionnelle à la Clinique du Parc

Le centre d’imagerie médicale de la Clinique du Parc, composé de 12 médecins spécialisés, dispose d’un plateau technique de pointe avec 3 scanners, 2 IRM et une salle d’angiographie numérisée pour les actes de traitements endovasculaires.

Un des trois scanners, situé dans l’enceinte du bloc opératoire, est exclusivement dédié à la radiologie interventionnelle à visée diagnostique (essentiellement des ponctions/biopsies pour le
diagnostic de cancers) ou thérapeutique (infiltrations lombaires pour le traitement des sciatiques, réparations de vertèbres fracturées, traitements de cancers par destruction mini invasive des tumeurs…).
Ces gestes thérapeutiques peuvent concerner plusieurs domaines médicaux : l’ostéo-articulaire et la cancérologie hépatique, osseuse, thoracique et rénale.

Ce ne sont pas moins de 5000 actes par an qui sont réalisés au sein de ce pôle dont 3800 sous scanner.

L’équipe dédiée à ces actes de radiologie interventionnelle est composée de radiologues interventionnels, de manipulateurs dont une manipulatrice spécialisée en hypnose.

 

Radiologie interventionnelle et COVID

Pour certains patients atteints du COVID et hospitalisés, des actes de radiologie interventionnelle sont nécessaires. Des cathéters veineux longs et profonds (PICC-Line) sont posés par le radiologue interventionnel, guidé par échographie puis radiographie. La pose de ce dispositif facilite l’administration d’un traitement par voie veineuse sur une longue durée et de façon pérenne.

Des drainages thoraciques sous scanner peuvent également être réalisés pour soulager des patients lors de l’apparition d’épanchements pleuraux, au cours de l’atteinte virale (affection respiratoire qui crée un essoufflement dû à la présence d’un liquide compressant les poumons).

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Nos dernières actualités

La maladie de Parkinson : thématique de l’émission Santérama sur RCF...
3 mai 2021
Le paiement en ligne est désormais possible à la Clinique du Parc
22 avril 2021
La leucémie aigüe de l'adulte : thématique de l'émission...
1 mars 2021